Concert sur instruments du Musée

Salon Couperin

Olivier Baumont - Béatrice Martin - Claire Antonini - Julien Cigana

Béatrice MartinBéatrice Martin © DR
Olivier BaumontOlivier Baumont © F. Guy
Clavecin Goujon | Swanen 1749/1784- Collection Musée de la Musique Clavecin Goujon | Swanen 1749/1784- Collection Musée de la Musique © Albert Giordan - Musée de la Musique
Clavecin Jean Henri Hemsch - Collection Musée de la MusiqueClavecin Jean Henri Hemsch - Collection Musée de la Musique © Jean-Marc Anglès - Musée de la Musique
Clavecin Jean Henri Hemsch - Collection Musée de la MusiqueClavecin Jean Henri Hemsch - Collection Musée de la Musique © Albert Giordan - Musée de la Musique
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

Mercredi 7 novembre 2018 — 20h30
Amphithéâtre - Cité de la musique
Durée : environ 1h15

Programme

  • François Couperin
    L'Apothéose de Corelli
  • Jean-François Dandrieu
    La Lully
    La Corelli
  • Armand Louis Couperin
    L'Italienne
    La Françoise
  • François Couperin
    L'Apothéose de Lully

Distribution

  • Olivier Baumont, clavecin Hemsch 1761
  • Béatrice Martin, clavecin Goujon/Swanen 1749/1784
  • Claire Antonini, théorbe
  • Julien Cigana, récitant
Avec ses « goûts réunis », François Couperin esquisse une Europe en paix avec elle-même, où les Nations, sans perdre de leurs sensibilités propres, dialoguent pour construire ensemble une musique rendue plus belle par sa diversité.

Il s’agit de remettre les choses dans leur contexte : au XVIIIe siècle, la musique est une arme de rayonnement politique — une forme de « soft power » de l’Ancien Régime — et chaque cour cultive la sienne avec soin. Cette dynamique conduira notamment en 1752 à l’absurde « Querelle des bouffons », laquelle déchirera pendant plusieurs années le landerneau musical. Couperin, comme bien des artistes de génie, est allergique à cette compartimentation. Il figure dans ses Apothéoses de Lully et de Corelli une allégorie de ses goûts réunis : il imagine une réunion, au Parnasse, des deux génies des musiques française et italienne, accueillis par Apollon et buvant à la même source d’Hippocrène pour produire ensemble « la perfection de la musique ».

En lien avec ce concert

Débat

L'expression musicale : mythe ou réalité ?

Écouter et regarder

François Couperin : L’Apothéose de Lully - Florence Malgoire (violon), Alice Pierot (violon), Guido Balestracci (viole de gambe), Benjamin Perrot (théorbe), Blandine Rannou (clavecin)
François Couperin : L’Apothéose de Corelli - Florence Malgoire (violon), Alice Pierot (violon), Guido Balestracci (viole de gambe), Benjamin Perrot (théorbe), Blandine Rannou (clavecin)
Jean-François Dandrieu : Pièces de clavecin, 2e livre, « La corelli » - Olivier Baumont (clavecin)