Concert symphonique

La tempête

Orchestre national d'Île-de-France - Ainars Rubikis - Dvorák, Liszt, Tchaïkovski

Ainars RubikisAinars Rubikis © V. Dmitrieva
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Tarifs et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Vendredi 9 mars 2018 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Programme

  • Antonín Dvořák
    Othello
  • Franz Liszt
    Concerto pour piano n° 2
  • Felix Mendelssohn
    Le Songe d'une nuit d'été, 4 pièces
  • Piotr Ilitch Tchaïkovski
    La Tempête, fantaisie symphonique op. 18

Distribution

  • Orchestre national d'Île-de-France
  • Ainars Rubikis, direction
  • Alexandre Kantorow, piano
Ainars Rubikis propose un triptyque shakespearien : Le Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn, la fantaisie symphonique La Tempête de Tchaïkovski et  l'œuvre de Dvorák consacrée à la tragédie d’Othello.

L’âme humaine, décrite par Shakespeare dans ses recoins les plus sombres, représente un terrain d’inspiration idéal pour les musiciens romantiques. Anton Dvorák a dépeint le personnage d’Othello, cet homme rongé par une jalousie maladive qui le mène à tuer sa femme Desdémone. En écho à ce drame, le compositeur traduit aussi l’idée selon laquelle l’homme, par l’envie de posséder toujours plus, ne sait pas apprécier la nature qui l’entoure et la détruit. Dans La Tempête (1873), Tchaïkovski a recours à une orchestration rutilante pour suggérer les tourments de la mer provoqués par Ariel, l’esprit des airs. Après le naufrage de leur navire, Fernando et Miranda se retrouvent sur une île déserte pour s’aimer.
Shakespeare sait aussi chercher son inspiration dans des mondes plus merveilleux : c’est précisément celui du Songe d’une nuit d’été dont Mendelssohn a écrit une musique de scène pour accompagner sa pièce théâtrale. On y devine la présence d’Obéron, roi des elfes, assisté du magicien Puck…  Franz Liszt trouve aisément sa place dans ce programme, donnant au pianiste de ses concertos le rôle d’un héros fantastique. C’est un tout jeune soliste qui incarnera ce rôle, Alexandre Kantorow, promis à une superbe carrière, tant son jeu est à la fois intense et brillant.

En lien avec ce concert

Rencontre

Quand le théâtre métamorphose l'orchestre

Rencontre avec Camille Villanove — 09/03/2018 - 19h00