Concert symphonique

Destins de femmes

Orchestre français des jeunes - Fabien Gabel - Kristine Opolais - Verdi, Soh, Schmitt, R. Strauss

Kristine OpolaisKristine Opolais © DR
Fabien GabelFabien Gabel © Stéphane Bourgeois
Jeudi 3 décembre 2020 à 20h30

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Jeudi 3 décembre 2020 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Programme

  • Giuseppe Verdi
    Ouverture de la Force du destin
    Pace, pace mio Dio! (extrait de la Force du destin)
    Ballabile (extrait de Macbeth)
    Vieni t'affretta (extrait de Macbeth)
    Entracte
  • Diana Soh
    Elle ne dansera plus
    création
  • Florent Schmitt
    La Tragédie de Salomé op. 50
  • Richard Strauss
    Salomé (Danse des sept voiles)

Distribution

  • Orchestre Français des Jeunes
  • Fabien Gabel, direction
  • Kristine Opolais, soprano
Sombres destins que ceux des femmes qu’incarne la soprano lettone Kristine Opolais, accompagnée par l’Orchestre Français des Jeunes : mues par leurs passions, leurs amours ou leur soif de pouvoir, elles vont toutes au-devant d’une mort violente.

La figure qui domine ce concert est celle de Salomé, princesse de Judée à la fois vierge et érotomane. Selon des évangiles apocryphes, repris par Oscar Wilde dans sa pièce de 1893, elle s'amourache de Saint Jean-Baptiste qui se refuse à elle alors qu’il croupit dans les geôles de son beau-père Hérode. Se sachant l’objet de la concupiscence du tétrarque, elle danse pour lui afin d’obtenir la tête du Saint. C’est la danse des sept voiles, véritable tube biblique. Après quoi elle embrasse le décapité et est tuée par les gardes d’Hérode. Si la Salomé de Richard Strauss trouve sa source chez Wilde, celle de Florent Schmitt s’inspire de celle de Strauss. La compositrice singapourienne Diana Soh vient aujourd’hui s’inscrire dans cette généalogie.
Coproduction Orchestre Français des Jeunes, Philharmonie de Paris

Écouter et regarder

Florent Schmitt : La Tragédie de Salomé op. 50 - Orchestre de Paris, Alain Altinoglu, direction