Vers la page Accessibilité Menu mobile Menu principal Aller au contenu principal Pied de page Plan du site Recherche

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Vienne

Orchestre de chambre de Paris - Lars Vogt - Tanja Tetzlaff - Hans-Kristian Kjos Sørensen - Haydn, Schönberg, Webern, Neuwirth
Concert symphonique
Salle des concerts - Cité de la musique

Programme

Distribution

Joseph Haydn
Symphonie n° 59 "Le Feu"
Arnold Schönberg
La Nuit transfigurée
Anton Webern
Langsamer Satz
Olga Neuwirth
Double concerto pour violoncelle et percussion
(création)
Orchestre de Chambre de Paris
Lars Vogt, direction
Tanja Tetzlaff, violoncelle
Hans-Christian Kjos Sørensen, percussions

Programme des plus riches pour Lars Vogt et l'Orchestre de chambre de Paris avec, en point d'orgue, une création d'Olga Neuwirth, figure centrale de la scène autrichienne contemporaine.

La Symphonie n° 59 "Le Feu" de Haydn date du milieu des années 1760 alors que le compositeur était au service de Nikolaus Esterházy. Elle doit son sous-titre au caractère tonitruant de ses mouvements extrêmes, mais aussi au fait qu'elle accompagna une pièce de théâtre intitulée L'Incendie, représentée au palais Esterháza. La rencontre avec les vers de Richard Dehmel à la toute fin du XIXe siècle marque un tournant esthétique pour Schönberg, qui en fait alors l’un de ses poètes de prédilection.  Entre le Quatuor en ré majeur de 1897 et le poème symphonique Pelléas et Mélisande de 1903, La Nuit transfigurée marque la jonction de la musique à programme et du bastion de la musique pure : la musique de chambre. Si les deux sextuors de Brahms peuvent avoir suggéré à Schönberg son choix d’effectif (deux violons, deux altos, deux violoncelles), la partition témoigne avant tout de l’importance de l’inspiration poétique pour le compositeur à l’époque, inspiration dont plusieurs autres œuvres contemporaines, restées inachevées, portent également la trace. Le Langsamer Satz de Webern s’inscrit dans l’héritage de Brahms, Wagner et Mahler, même si son écriture contrapuntique et sa souplesse rythmique resteront des marques stylistiques. Au printemps 1905, le jeune musicien voyage en Basse-Autriche avec Wilhelmine Mörtl, qu’il épousera en 1911. Ces moments d’idylle sont à l’origine de cette pièce.

 

Coproduction Orchestre de Chambre de Paris, Philharmonie de Paris
Karina-Canellakis

Salle des concerts - Cité de la musique

Découvrir la salle

Comment venir

Porte de Pantin
M5 Métro ligne 5 3B Tramway 3B
Adresse
221 avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris

À découvrir

Concert symphonique

Mahler 9

Vendredi 9 décembre 2022 à 20h00
Myung-Whun Chung et l’Orchestre Philharmonique de Radio-France poursuivent leur voyage mahlérien avec la Neuvième.
Infos et réservation
Concert symphonique

London Symphony Orchestra / Sir Simon Rattle

Samedi 14 janvier 2023 à 20h00
Les textures orchestrales saisissantes, du plus puissant au plus éthéré, du plus serein au plus tourmenté, de la…
Infos et réservation
Concert symphonique

L’Empereur

Lundi 12 juin 2023 à 20h00
Concert « impérial » pour Tugan Sokhiev et l'Orchestre du Capitole de Toulouse, avec le concours du grand Rudolf…
Infos et réservation
Concert symphonique

The Met Orchestra / Yannick Nézet-Séguin

Mardi 27 juin 2023 à 20h00
Yannick Nézet-Séguin galvanise les forces vives du Met Orchestra dans les rythmes endiablés de West Side Story et les…
Infos et réservation