Vers la page Accessibilité Menu mobile Menu principal Aller au contenu principal Pied de page Plan du site Recherche
Message d’information

Saison 2021-22

Nouveau calendrier : les abonnements pour la première partie de la saison (septembre-décembre) seront mis en vente à partir du 17 mai

En savoir plus

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Biennale d'art vocal
du 20 au 29 janvier 2017
Toute la programmation

Turbulences vocales - Jardins Divers

Solistes de l'Ensemble intercontemporain
Salle des concerts - Cité de la musique
Durée : environ 2h00 dont 1 entracte

Programme

Matthias Pintscher
Nemeton
pour percussion solo
Henry Purcell
O Solitude, my sweetest choice
pour contre-ténor et basse continue
Matthias Pintscher
Whirling tissue of light
pour piano
Henry Purcell
Airs de "Fairest Isle, all isles excelling" et "O let me ever, ever weep"
pour contre-ténor et ensemble
Entracte
Matthias Pintscher
Uriel
pour violoncelle et piano
Maurice Ravel
Jeux d'eau
pour piano
Henry Purcell / Benjamin Britten
Sweeter than Roses
pour contre-ténor et piano
Henry Purcell
Ground en ut mineur
pour clavecin
A New Ground
pour clavecin
The Fairy Queen
Semi-opéra
Matthias Pintscher
The Garden
Memento pour contre-ténor, percussion et piano

Distribution

Solistes de l'Ensemble intercontemporain
Yaniv D'Or, contre-ténor
Des jardins les plus divers : des jets d’eau de Ravel au nemeton des druides celtes, de l’île chantée par la Vénus de Purcell au symbole biblique que Derek Jarman a choisi, dans son film The Garden, et qui a inspiré Matthias Pintscher pour sa pièce.

Nouvelle année, nouvelles Turbulences — cette fois (dés)organisées non plus autour d’un artiste ou d’un thème, mais autour d’un instrument. Et quel instrument ! L’instrument premier par excellence : la voix. Pour cette première soirée, c’est un type de voix bien particulier que nous entendrons : celle de contreténor — en l’occurrence le contreténor israélien Yaniv D’Or. Cette voix si singulière, qui servait si magnifiquement la musique jusqu’au XVIIIe siècle, puis fut injustement oubliée par les compositeurs classiques et romantiques, est redevenue ensuite un terrain de jeu particulièrement fertile pour les compositeurs — les solistes de l’Ensemble intercontemporain peuvent en témoigner. Matthias Pintscher lui-même l’utilise dans sa lamentation The Garden. Memento qui répondra aux accents féeriques de Henry Purcell — non sans faire un petit détour par les Jeux d’eaux de Ravel pour agrémenter ces jardins divers.

Coproduction Ensemble intercontemporain, Philharmonie de Paris
Karina-Canellakis

Salle des concerts - Cité de la musique

Découvrir la salle

Comment venir

Porte de Pantin
M5 Métro ligne 5 3B Tramway 3B
Adresse
221 avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris