Concert

Orchestre de Paris / Jukka-Pekka Saraste

Leonidas Kavakos - Chostakovitch, Sibelius

Leonidas KavakosLeonidas Kavakos © Marco Borggreve
Jukka-Pekka SarasteJukka-Pekka Saraste © Felix Broede

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Mercredi 13 mai 2020 — 20h30
Jeudi 14 mai 2020 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Programme

  • Dmitri Chostakovitch
    Concerto pour violon n° 1
  • Jean Sibelius
    Symphonie n° 5

Distribution

  • Orchestre de Paris
  • Jukka-Pekka Saraste, direction
  • Leonidas Kavakos, violon
Dans ce dialogue entre Chostakovitch et Sibelius, deux maîtres du xxe siècle, Leonidas Kavakos et Jukka-Pekka Saraste explorent la misère et la grandeur de l’âme humaine.

Le plus développé de tous les concertos de Chostakovitch, le premier qu’il consacra au violon, ne fut créé qu’en 1955, sept ans après sa composition, par David Oïstrakh qui pensait que le Scherzo contenait « quelque chose de maléfique, de démoniaque et d’épineux ». Chostakovitch ne le désavouerait pas, lui qui fut obligé de faire son autocritique : comme il l’écrivit dans une lettre, après avoir fait des « déclarations viles et honteuses », il rentra prestement chez lui « composer le troisième mouvement du Concerto pour violon », une impressionnante Passacaille. La Cinquième Symphonie de Sibelius, une de ses plus appréciées, nécessita cinq ans de labeur au compositeur finlandais. Elle brille d’un éclat irrésistible et exhale plutôt des sentiments de noblesse. La nature y est partout : des cygnes lui inspirèrent ainsi le thème d’un irrésistible rayonnement, d’abord dévolu aux cors, du Finale.