Musique de chambre

Féminin Pluriel

Solistes de l'Ensemble intercontemporain - Soh, Davies, Mochizuki, Kjelstrup Ratkje, Senk, Morciano

Tansy DaviesTansy Davies © DR
Diana SohDiana Soh © DR
Nina SenkNina Senk © Franck Ferville
Lara MorcianoLara Morciano © Luc Hossepied
Maja RatkjeMaja Ratkje © Franck Ferville
Vendredi 14 décembre 2018 à 20h30

S’abonner

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Tarifs et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Vendredi 14 décembre 2018 — 20h30
Amphithéâtre - Cité de la musique
Durée : environ 1h19

Programme

  • Diana Soh
    [p][k][t], pour piccolo et électronique
  • Tansy Davies
    Arabescos, pour hautbois et piano
  • Maja Solveig Kjelstrup Ratkje
    Breaking the News, pour flûte, piano, violon et violoncelle, création française
  • Misato Mochizuki
    Au bleu bois, pour hautbois solo
  • Nina Senk
    Movimento fluido III, pour flûte, cor anglais, clarinette et piano, création française
  • Lara Morciano
    Raggi di stringhe, pour violon et électronique

Distribution

  • Solistes de l'Ensemble intercontemporain
  • Diana Soh, réalisation informatique musicale IRCAM
  • José Miguel Fernandez, Réalisation informatique musicale IRCAM
Nées entre 1968 et 1984, elles viennent d’Angleterre, d’Italie, du Japon, de Norvège, de Singapour et de Slovénie. Elles représentent une jeune génération de compositrices qui prêtent une oreille nouvelle au monde qui les entoure.

L’Ensemble intercontemporain nous propose un petit florilège de pièces écrites par de jeunes compositrices, cueilli aux quatre coins de la planète : d’une richesse rare, témoignant d’une sensibilité différente, le regard qu’elles portent sur la création musicale élargit d’un coup l’horizon esthétique. Dans [p][k][t], la Singapourienne Diana Soh, benjamine de la bande, pénètre l’intimité du piccolo au moyen de l’électronique, tandis que l’Italienne Lara Morciano suit la démarche inverse : le violoniste de Raggi di stringhe établit un dialogue chambriste avec l’ordinateur pour mieux faire de l’électronique un « complément à la virtuosité instrumentale ». Née à Bristol en 1973, Tansy Davies se fascine dans Arabescos pour les arabesques qui ornent l’Alhambra de Grenade. La Japonaise Misato Mochizuki nous invite avec All that is including me à un petit tour dans l’espace, en apesanteur en compagnie d’astronautes en orbite autour de la Terre, et la Slovène Nina Šenk offre dans Movimento fluido III un regard neuf sur le théâtre musical. Quant à la Norvégienne Maja Ratkje, son Breaking the News (2010) dépend littéralement de l’actualité puisqu’elle demande à ses interprètes de puiser la matière de leur performance dans un quotidien paru le jour même du concert.
Coproduction Ensemble Intercontemporain, Philharmonie de Paris, en partenariat avec l'Ircam - Centre Pompidou

Concert enregistré par France Musique

Écouter et regarder

Tansy Davies : Arabescos - James Turnbull (hautbois), Huw Watkins (piano)
Misato Mochizuki : All That Is Including Me - Klangforum Wien, Johannes Kalitzke (direction)