Musique de chambre

Martha Argerich, Stephen Kovacevich

& invités

Martha ArgerichMartha Argerich © Adriano Heitman
Stephen KovacevichStephen Kovacevich © Jack Yam
Vendredi 18 octobre 2019 à 20h30

Pour repartir après ce concert

  • Navettes gratuites
  • Taxi G7

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Vendredi 18 octobre 2019 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 2h05 dont 1 entracte

Programme

  • Johann Sebastian Bach
    Prélude et fugue n°4 en sol dièse mineur BWV 849
  • Wolfgang Amadeus Mozart
    Andante avec cinq variations en sol majeur K.V.501
    pour piano à quatre mains
    Trio "Les Quilles"
    Rondo
    Quatuor avec piano n°2 en mi bémol majeur KV.493
    Entracte
  • Sergueï Prokofiev
    Suite de Cendrillon
    (transcription de Mikhaïl Pletnev)
    extraits
  • Georg Friedrich Haendel / Halvorsen
    Passacaille pour violon et violoncelle
  • Sergueï Prokofiev
    Sonate pour violon n°2 en ré majeur, op.94

Distribution

  • Martha Argerich, piano
  • Stephen Kovacevich, piano
  • Akane Sakai, piano
  • Tedi Papavrami, violon
  • Raphaëlle Moreau, violon
  • Gérard Caussé, alto
  • Edgar Moreau, violoncelle
Martha Argerich n’a pas son pareil pour fédérer les énergies de ses amis musiciens. À son contact, ce qui semblait impossible prend corps. En compagnie du fidèle Stephen Kovacevich et de grandes figures chambristes, un vent de liberté souffle sur scène.

La capacité de Martha Argerich à donner des ailes à ses partenaires, y compris aux plus aguerris d’entre eux, et à libérer des flots d’énergie, contribue au caractère éminemment historique de nombre de ses interprétations. Au tout premier rang de ses partenaires de scène figure Stephen Kovacevich. Le grand artiste a gravé avec elle quelques disques mythiques – dont un enregistrement comportant En blanc et noir de Debussy et la Sonate pour deux pianos et percussion de Bartók. Ensemble, accompagnés notamment de musiciens chevronnés comme Gérard Caussé ou Tedi Papavrami, et du jeune Edgar Moreau, ils parcourent les terres chambristes.