Vers la page Accessibilité Menu mobile Menu principal Aller au contenu principal Pied de page Plan du site Recherche
Message d’information

Enfants & familles

Pour des raisons techniques, nous n’avons pas pu ouvrir à la vente les activités et spectacles enfants et famille. La mise en vente est reportée au jeudi 2 juin, 12h.

En savoir plus

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Biennale de quatuors à cordes
du 12 au 23 janvier 2022
Toute la programmation

Quatuor Arditti / Quatuor Leonkoro

Manoury, Ravel, Schumann
Musique de chambre
Salle des concerts - Cité de la musique
Durée : environ 1h40 dont 1 entracte

Programme

Distribution

Philippe Manoury
Quatuor à cordes n° 4 "Fragmenti"
Quatuor Arditti
Irvine Arditti, violon
Ashot Sarkissjan, violon
Ralf Ehlers, alto
Lucas Fels, violoncelle
Entracte
Maurice Ravel
Quatuor à cordes
Robert Schumann
Quatuor à cordes n° 3
Quatuor Leonkoro
Jonathan Masaki Schwarz, violon
Amelie Cosima Wallner, violon
Mayu Konoe, alto
Lukas Minoru Schwarz, violoncelle

En raison de la situation sanitaire, le Quatuor Takács a été contraint d’annuler sa participation à ce concert. Il est remplacé par le Quatuor Leonkoro. Le programme a été légèrement modifié.



Les deux formations de ce concert nous font voyager de Schumann à Philippe Manoury, dont on fête les 70 ans, avec son dernier quatuor, composé en 2015.

Fragmenti est exactement cela : onze fragments enchaînés, articulant chacun une idée sans la développer. Ce ne sont pas non plus des esquisses pour des œuvres futures, au contraire : on retrouve des éléments que l’on a pu entendre dans des pièces antérieures de Philippe Manoury. Comme Debussy, Maurice Ravel a l’audace d’inaugurer sa production de chambre par cette épreuve de vérité qu’est le quatuor. À peine âgé de vingt-sept ans, encore étudiant dans la classe de Gabriel Fauré, auquel l’ouvrage est dédié, il se jette spontanément à l’eau, obéissant à sa muse intérieure. Les quatuors de Debussy et de Ravel sont souvent couplés dans les disques ; le premier musicien n’a pas ménagé son admiration pour son cadet, il a même freiné ses scrupules et ses propensions aux remaniements par une superbe adjuration : « Au nom des dieux de la musique et au mien, ne touchez à rien de votre quatuor ! ». Pensés comme un tout, notamment par le jeu des tonalités, les trois Quatuors op. 41 de Schumann marquent une gradation dans la maîtrise et l’expression, le troisième manifestant clairement un ton plus personnel que ses deux aînés. Il en conserve pour autant les équilibres formels : premier mouvement de forme sonate, scherzo suivi du mouvement lent, finale. 

Karina-Canellakis

Salle des concerts - Cité de la musique

Découvrir la salle

Comment venir

Porte de Pantin
M5 Métro ligne 5 3B Tramway 3B
Adresse
221 avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris

À découvrir

Concert

Cantates

Vendredi 17 juin 2022 à 20h30
Répondant aux Cantates n° 1 et 2 de Webern et aux diffractions pianistiques de Philippe Manoury, Johannes Maria Staud,…
Infos et réservation