Opéra

Neuwirth / The Outcast

Hommage à Herman Melville - Ensemble intercontemporain - Orchestre du Conservatoire de Paris - Matthias Pintscher - Netia Jones

Olga NeuwirthOlga Neuwirth © Harald Hoffmann
Matthias PintscherMatthias Pintscher © Éric Garault / Pasco and Co
Netia JonesNetia Jones © DR
Vendredi 16 octobre 2020 à 20h30

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Vendredi 16 octobre 2020 — 20h30
Annulé
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 1h30

Programme

  • Olga Neuwirth
    The Outcast
    Musique d'Olga Neuwirth, Livret de Barry Gifford et Olga Neuwirth, Monologues pour Old Melville d'Anna Mitgutsch

Distribution

  • Ensemble intercontemporain
  • Orchestre du Conservatoire de Paris
  • Company of Music
  • Münchner Knabenchor
  • Matthias Pintscher, direction
  • Susanne Elmark, Ishmaela
  • Otto Katzameier, Ahab
  • Andrew Watts, Queequeg
  • Georgette Dee, Bartleby
  • Johan Leysen, Old Melville
  • Steve Karier, Le Père Mapple
  • Johannes Bamberger , Starbuck
  • Matthias Helm, Stubb
  • Soliste du Münchner Knabenchor, Pip
  • Netia Jones, design, vidéo
  • Gilbert Nouno, projection sonore
Ce concert est annulé. Vos billets vous seront remboursés.

Lorsque Olga Neuwirth rend hommage à Melville, cela donne The Outcast (Le Paria), une œuvre de 2011 – à la fois théâtre, musique et vidéo – qui abolit les frontières entre les genres.

« C’est précisément son hétérogénéité qui est fascinante chez Hermann Melville, confie Olga Neuwirth, et c’est elle qui lui a valu tant d’hostilité de son vivant. Il s’est soustrait, dans son écriture, à l’obligation d’illustrer un genre unique. » En lisant ses mots, on ne peut s’empêcher de penser qu’ils s’appliquent également à la compositrice elle-même, figure de proue d’une « troisième école de Vienne ». Cela fait d’ailleurs bien longtemps que l’œuvre d’Herman Melville passionne Olga Neuwirth. Quatre ans avant son grand œuvre d’après Melville qu’est Les Encantadas o le avventure nel mare delle meraviglie, créé par l’Ensemble intercontemporain, elle lui rendait déjà hommage dans un opéra atypique, mêlant installation, théâtre, musique et vidéo, The Outcast (Le Paria). Elle y revisite Moby Dick pour aborder sous un angle inattendu la crise globale et multiforme, politique, sociale et environnementale, qui affecte notre monde contemporain.
Coproduction Festival d'Automne à Paris, Ensemble Intercontemporain, Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, Philharmonie de Paris

Avec le soutien de la Fondation Ernst von Siemens