Karine DeshayesKarine Deshayes © Aymeric Giraudel
Julian PrégardienJulian Prégardien © Marco Borggreve
Récital

Nature Enchanteresse

Orchestre de chambre de Paris - Sascha Goetzel - Karine Deshayes - Julian Prégardien

Samedi 17 mars 2018
17:00
Lieu
Salle des concerts - Cité de la musique
La Salle des concerts de la Cité de la musique
Comment venir ?Informations accessibilité

Programme

  • Ottorino Respighi
    Gli Uccelli
  • Robert Schumann
    Gedichte aus "Liebesfrühling" op.37: Flügel! Flügel!
    Lieder und Gesänge op.27: Sag' an, o lieber Vogel mein
    Spanisches Liederspiel op.74: In der Nacht
    Vier Duette op.78: Er und Sie
    Vier Duette op.78: Ich denke Dein
  • Entracte
  • Claude Debussy
    Prélude à l'après-midi d'un faune (orch. Arnold Schönberg)
  • Léo Delibes
    Les 3 oiseaux
  • Charles Gounod
    Au rossignol (orch. François Meïmoun)
  • Ernest Chausson
    Sept mélodies op. 2: Le Colibri
  • Gustav Mahler
    Blumine
    Lieder eines fahrenden Gesellen: Ging heut' morgen über's Feld
  • Hugo Wolf
    Mörike-Lieder: Jägerlied
  • Richard Wagner
    Siegrfried, murmures de la forêt
  • Franz Schubert
    An die Nachtigall D.497
  • Johannes Brahms
    4 Lieder op.46: An die Nachtigall
    4 Lieder op.43: Die Mainacht
  • Edvard Grieg
    6 Lieder op. 48: Die verschwiegene Nachtigall
  • Orchestre de Chambre de Paris
  • Sascha Goetzel, direction
  • Karine Deshayes, mezzo-soprano
  • Julian Prégardien, ténor
La nature dans toute sa splendeur : les voix de Karine Deshayes et Julian Prégardien magnifient un assortiment de Lieder, Les Oiseaux de Respighi font assaut de pépiements et le Prélude à l’après-midi d’un faune s’enrichit d’une réorchestration.

Karine Deshayes, une des valeurs sûres de la scène française - et diva particulièrement appréciée - et Julian Prégardien, digne fils de son père, nous régalent d’un délicieux choix de Lieder, d’une grande variété de styles. L’orchestration de François Meimoun, un des plus doués parmi les jeunes compositeurs de notre temps, en exalte la richesse. En préambule, Les Oiseaux de Respighi s’inspirent de pièces pour clavier des anciens maîtres – notamment Rameau – et pépient avec un bonheur contagieux. Enfin, le Prélude à l’après-midi d’un faune retentit dans une réorchestration viennoise, destinée à un effectif plus réduit, propice à la finesse debussyste : une magie toujours au rendez-vous.
coproduction Orchestre de chambre de Paris, Philharmonie de Paris

Tarifs

Abonnements & Offres