Rencontre
Le Studio - Philharmonie

Rencontre autour d'Eliane Radigue

adulte
Durée : environ 1h00
Éliane RadigueÉliane Radigue © Eleonore Huisse

Infos pratiques

  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Vendredi 20 mars 2020 à 19h00
Entrée libre
Événement(s) passé(s)
Les rencontres invitent un ou plusieurs artistes, auteurs ou personnalités du monde intellectuel à s’exprimer sur un sujet artistique ou une problématique culturelle, puis à échanger avec le public.

Après une Agrégation de musicologie à l'Université de Paris IV, Michèle Tosi poursuit ses études au Conservatoire National de Musique de Paris (Prix d'Analyse dans la classe de Claude Ballif) et dans la voie de la recherche (Maîtrise, DEA et Doctorat d'Université consacré à l'oeuvre de Claude Ballif). Outre de nombreux articles sur la musique d'aujourd'hui, elle publie un ouvrage sur la Métatonalité aux Editions Durand (1992) et une monographie sur Claude Ballif chez P.O. Editions (1996). Elle est actuellement professeur d'Analyse et de Culture Musicale dans les Conservatoires du Xème et du XXème arrondissement et au CRR de Paris, dans le cadre du département de Création sonore. Rédactrice du journal internet Resmusica depuis 2001, elle mène également une activité de critique musicale dans l'univers de la musique contemporaine. Elle participe récemment à la publication de deux ouvrages publiés aux Éditions MF : La mémoire en acte, quarante ans de création musicale (2017) et Compositrices, l'égalité en acte (2018).

François J. Bonnet est compositeur et théoricien. Membre du Groupe de Recherches Musicales de l’Institut National de l’Audiovisuel (Ina GRM) depuis 2007, il en assure la direction depuis 2018.  Il a publié Les mots et les sons. Un archipel sonore (L’éclat, 2012), L infra-monde (MF édition, 2015) et Après la mort (L’éclat, 2017). Il est également producteur sur France Musique et éditeur de la revue SPECTRES. Sa musique, éditée, entre autres, par les labels Editions Mego et Shelter Press, a été présentée dans le monde entier.

Fondé en 1996 par Didier Aschour, DEDALUS est un ensemble de musique contemporaine basé à Montpellier et associé au GMEA, Centre National de Création Musicale d’Albi-Tarn. Son répertoire est consacré aux partitions à instrumentation libre issues de la musique contemporaine expérimentale nord-américaine et européenne des années 60 à nos jours. Dedalus s’organise en collectif dans lequel les arrangements, orchestrations et interprétations sont élaborés en commun. Longtemps, l’ensemble a été l’unique et ardent diffuseur en France du minimalisme américain des années 60/70 en proposant des interprétations d’oeuvres de compositeurs comme Christian Wolff, Phill Niblock, Frederic Rzewski, Tom Johnson... Depuis 2011, Dedalus a engagé une série de commandes à une nouvelle génération de compositeurs qui reprend à son compte l’héritage d’une musique écrite expérimentale, et à des artistes issus de l’improvisation ou de la musique électroacoustique (Catherine Lamb, Jean-Luc Guionnet...). L’ensemble se produit en Europe et aux Etats-Unis, notamment aux Instants Chavirés, à Roulette (NYC), au Café Oto (Londres) et dans des festivals comme Sonorités (Montpellier), Musique Action (Vandoeuvre-lès-Nancy), Angelica (Bologne), Elektricity (Reims), Sacrum Profanum (Cracovie). Les enregistrements de Dedalus sont édités sur les labels New World Record (US) et Potlatch (FR).

Guitariste et compositeur, Didier Aschour est né à Paris en 1967. Après ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, il a été lauréat de la Fondation Yehudi Menuhin et boursier des Ferienkurse für Neue Musik de Darmstadt (92 & 94). Guitariste de l’ensemble 2E2M depuis 1998, il a été également invité par les ensembles TM+, Aleph, L’Instant Donné, Zellig, l’Orchestre Philharmonique de Montpellier, l’Orchestre National de l’Opéra de Paris et l’Orchestre National de Jazz. De nombreuses oeuvres solistes ont été écrites pour lui (Régis Campo, Ramon Lazkano, Pascale Criton, Kasper Toeplitz, Tom Johnson…). Comme compositeur, il multiplie les collaborations avec d’autres disciplines. Il travaille intensément pour la danse (Mathilde Monnier, Germana Civera, Patrice Barthès, Fabrice Ramalingom), la vidéo et le cinéma (Agnès Varda, Hervé Nisic, A.strid, Gwenola Wagon) en concevant des dispositifs acoustiques qui interrogent les relations entre musique et phénomène sonore. En 1996, il fonde l'ensemble DEDALUS consacré aux partitions à instrumentation libre et à la musique contemporaine expérimentale. L’ensemble, dont il assure la direction artistique, s’est imposé dans le paysage de la musique contemporaine en France et est invité par les festivals les plus importants en France, en Europe et aux Etats-Unis. De 2007 à 2016, il a co-dirigé le Festival Sonorités à Montpellier. En 2008, il rejoint le comité de rédaction du trimestriel Revue & Corrigée. En 2012, il est lauréat de la résidence Hors Les Murs de l’Institut Français pour un projet de recherche à New York avec trois grandes figures de la musique expérimentale, Alvin Lucier, Christian Wolff et La Monte Young. En 2015, il est lauréat de la Villa Kujoyama, résidence de l’Institut Français à Kyoto (Japon). En juillet 2016, il est nommé directeur du GMEA, Centre National de Création Musicale d’Albi.

Silvia Tarozzi (1975) est violoniste interprète et improvisatrice. Elle collabore avec des compositrices et compositeurs dans un parcours de recherche du son et du geste instrumental, grâce aussi à son experience d'improvisatrice. Dépuis 2010 elle travaille avec la compositrice française Pascale Criton sur les possibilités expressives d’un violon accordé en 1/16èmes de ton. De cette collaboration est né « Circle Process », pour violon microtonal solo, qui a été presenté dans des nombreux festivals internationaux (Musique Action Festival - Nancy, Biennale Musica, Ausland - Berlin, Oslo10 – Basel, Cathédrale de Coutance, MaskFest - - Venise, Mask Fest - RSM, Logos Foundation - Gand, Le Consortium – Dijon, Angelica Festival - Bologne, the RedCat - Los Angeles, Mills College - Oackland, CalArts – Los Angeles, UCSB - Santa Barbara, Center for new Music - San Francisco). “Circle Process” a été enregistré dans le cd “Virgin Violin”, sorti pour le label “I dischi di Angelica” en 2014. Le même cd présente des compositions de Pauline Oliveros et Éliane Radigue dédié à elle. Il a réçu des critiques positives sur The Wire et plusières autres revues specialisées. Dépuis 2011 Silvia collabore régulièrement aussi avec la compositrice Éliane Radigue et elle est devenue une des interprète de sa musique acoustique en créant de nombreuses pièce qui vont du solo pour violon (Occam II) aux pièces de musique de chambre. Silvia compose pour son propre instrument et pour ses projets personnels: “Mi specchio e rifletto”, un disque de chansons et compositions instrumentales inspirées par les poèmes d’Alda Merini sortira en Avril 2020 pour le label Unseen Worlds. Parmi les collaborations plus recentes il y a un projet de co-composition avec la compositrice canadienne Cassandra Miller, qui se développe dépuis 2015 et le travail avec le compositeur français Pierre-Yves Macé. Dépuis une quinzaine d’année Silvia joue en duo avec la violoncelliste italienne Deborah Walker. Le Duo Tarozzi – Walker est regulièrement invité dans des Festival Internationaux et salles de concert. Elles sont dédicataires de “Occam River II” d’ Éliane Radigue, de “Bothsways” de Pascale Criton, de “Two Extreemizms” de Philip Corner et de “Duet for Silvia and Deborah” du compositeur anglais Tim Parkinson. Le Duo a developpé aussi un projet de musiques originelles inspirées par des chants chorals traditionnels de leur région (Emilie-Romagne), les chants des “Mondine”, qu’elles re-interprétent d’une façon personnelle et contemporaine. Silvia fait partie de l’ensemble français Dedalus dépuis 2006. Avec cet ensemble elle a interpreté et enregistré des nombreuses créations de compositeurs americains et européens (Christian Wolff, Jürg Frey, Jean Philippe Gross, Michael Pisaro, Sébastien Roux, Catherine Lamb, Éliane Radigue). Dépuis 2011 elle dirige le choeur d’experimentation vocale pour enfants Piccolo Coro Angelico, dans le cadre du Centre de Recherche Musicale – Théatre San Leonardo (Bologne, IT).

Deborah Walker est une violoncelliste active dans les musiques contemporaines et expérimentales, écrites et improvisées. Elle s’intéresse à différentes formes de création musicale, souvent liées à l’exploration sonore, ou en interaction avec d’autres disciplines. Elle fait partie de Dedalus, ensemble à géométrie variable qui a collaboré avec des compositeurs comme Tom Johnson, Jürg Frey, Jean-Luc Guionnet, Sébastien Roux, et de l’ONCEIM, orchestre composée par une trentaine de musiciens improvisateurs, qui a récemment donné à entendre des créations de Stephen O’Malley, Eliane Radigue, John Tilbury. Depuis 2003 Deborah joue régulièrement avec la violoniste Silvia Tarozzi ; ce duo a présentée des oeuvres spécialement écrites pour elles de compositeurs tels que Eliane Radigue, Pascale Criton, Tim Parkinson, Philip Corner, Malcolm Goldstein. Après avoir obtenu un Master en "Création musicale et sonore" à l’Université de Paris 8, elle est maintenant doctorante à l’Université de Lorraine avec une thèse sur les performances et éditions d’artistes Fluxus en Italie.

Intervenants

  • François Bonnet, directeur du GRM
  • Didier Aschour, musicien de l'Ensemble Dedalus
  • Silvia Tarozzi, musicienne de l'Ensemble Dedalus
  • Deborah Walker, musicienne de l'Ensemble Dedalus
  • Michèle Tosi, médiatrice

En lien avec ce concert

Concert

Éliane Radigue - Occam Océan

Ensemble Dedalus — 20/03/2020 - 20h30