Vers la page Accessibilité Menu mobile Menu principal Aller au contenu principal Pied de page Plan du site Recherche

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Extraits
Extraits

La Terre, ensemble

Ensemble intercontemporain - Matthias Pintscher - Neuwirth, Cattaneo, Gervasoni - CONCERT DIFFUSÉ SUR PHILHARMONIE LIVE
Enregistré le 6 mai 2021 (Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie)
Programme
Olga Neuwirth
coronAtion II: Naufraghi del mondo che hanno ancora un cuore - cinque isole della fatica pour flûte, clarinette, piano, violon et alto
création française
Aureliano Cattaneo
Deserti
pour ensemble
Stefano Gervasoni
Eufaunique (version longue)

Concert sans public diffusé sur Philharmonie Live, où il restera disponible en différé.



Au concert du 22 avril (De l’Éther à la Terre) qui évoque la fragilité de notre planète succède un programme inspiré par la présente crise sanitaire : la pandémie a bouleversé nos vies, notamment celles des compositeurs et des compositrices.

Cette réflexion a conduit Olga Neuwirth à composer un nouveau cycle intitulé coronAtion, qui compte déjà trois volets. Cet opus se veut un reflet de l’état d’esprit de la compositrice autrichienne après plusieurs mois de confinement. Les cinq interprètes sont ainsi répartis dans la salle, éloignés les uns des autres, tels cinq îles, isolées, indépendantes. Isolés, mais ensemble, c’est encore le sujet de Deserti d’Aureliano Cattaneo pour lequel « le désert est en constante transformation mais semble toujours le même, comme un labyrinthe qui évoluerait constamment. » Cet oxymore trouve son expression dans l’écriture de la pièce, dont les deux principaux éléments musicaux sont antagonistes : « une pulsation rythmique rapide qui conquiert graduellement tout l’espace et s’étend de la percussion à l’ensemble tout entier d’une part, et, d’autre part, un geste lent et souple, qui parfois prend forme et parfois retourne à son état informe et liquide. » Eufaunique, enfin, exprime une autre forme de séparation : celle des êtres humains des animaux (la « faune »), supposée se faire dans l’harmonie et « l’euphorie ». À la première version de la pièce créée en 2017 dans le cadre du projet Genesis, le compositeur italien a depuis ajouté une seconde partie, un Largo desolato, durant laquelle l’homme devient chasseur : il traque l’animal qui, de fait, ne partagera plus la planète à égalité avec lui. Stefano Gervasoni préfigure ainsi, aux sources de la Genèse, la chute de l’homme de son paradis originel et le retour de manivelle que nous connaissons aujourd’hui.

 

Concert diffusé sur France Musique le 19 mai 2021 à 20h . Présentation: Arnaud Merlin

Distribution

Ensemble intercontemporain
Matthias Pintscher, direction

Compositeurs - Auteurs

Aureliano Cattaneo
Stefano Gervasoni
Olga Neuwirth