Vers la page Accessibilité Menu mobile Menu principal Aller au contenu principal Pied de page Plan du site Recherche
Message d’information

Saison 2021-22

Les abonnements pour la première partie de la saison (septembre-décembre) sont en vente.

En savoir plus

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Orchestre de Paris / Manfred Honeck

Igor Levit - Auerbach, Rachmaninoff, Tchaïkovski
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 1h44

Programme

Lera Auerbach
Icarus
création française
Serge Rachmaninoff
Rhapsodie sur un thème de Paganini
Piotr Ilitch Tchaïkovski
Symphonie n° 5

Distribution

Orchestre de Paris
Manfred Honeck, direction
Igor Levit, piano
Les conditions n’étant pas réunies pour que ce concert ait lieu, nous sommes contraints de l’annuler.

INFORMATIONS COVID-19 : ANNULATIONS, MODIFICATIONS, REPORTS

Deux partitions majeures de Tchaïkovski et Rachmaninoff répondent à la création française d’Icarus de la russo-américaine Lera Auerbach.

Composé à partir des deux derniers mouvements de la Symphonie n° 1, « Chimera » de la compositrice et poétesse russo-américaine, Icarus regorge d’effets sonores, paroxystiques et angoissants, évoquant le songe et la mort du fils de Dédale. Virtuose, la Rhapsodie de Rachmaninov fait office de concerto pour piano déguisé, qui s’empare du thème du vingt-quatrième caprice de Paganini pour le soumettre à une série de brillantes métamorphoses, non sans citer le célèbre motif du Dies Irae. Intense méditation orchestrale sur le destin, la Symphonie n° 5 de Tchaïkovski voit ses quatre mouvements unis par un thème commun, sombre « marche-choral » dont l’emprise teinte d’inquiétude jusqu’aux passages lumineux. On ne sait si la consolation vient du lyrisme élégiaque de l’Andante ou de la puissance du Finale, qui cherche à affirmer un improbable salut dans la foi.
 
Karina-Canellakis

Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Découvrir la salle

Comment venir

Porte de Pantin
M5 Métro ligne 5 3B Tramway 3B
Adresse
221 avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris

Pour repartir après ce concert

taxi G7