Vers la page Accessibilité Menu mobile Menu principal Aller au contenu principal Pied de page Plan du site Recherche
Message d’information

Bienvenue sur le nouveau site de la Philharmonie

Un nouveau site totalement repensé, plus vivant et personnalisé.

En savoir plus

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Mozart Trilogie

Pygmalion - Raphaël Pichon
Salle des concerts - Cité de la musique
Durée : environ 1h50

Programme

Wolfgang Amadeus Mozart
Symphonie n° 39
Symphonie n° 40
Symphonie n°41 "Jupiter"

Distribution

Pygmalion
Raphaël Pichon, direction
INFORMATIONS COVID-19 : ANNULATIONS, MODIFICATIONS, REPORTS

Composées en moins de deux mois à l’été 1788, les trois dernières symphonies de Mozart naissent au cours d’une des périodes les plus noires de la vie du compositeur. Raphaël Pichon et l'Ensemble Pygmalion en proposent une interprétation épurée et saisissante.

Cela explique certainement le ton solennel, voire la gravité qui domine les trois partitions, même si l’esprit varie sensiblement de l’une à l’autre : la première semble un brin plus optimiste, la seconde, mélancolique voire dépressive (peut-être en raison du décès de sa fille Theresia, six mois, le 29 juin) et la troisième, olympienne (d’où son surnom de « Jupiter »). En dépit de ces circonstances, ces trois symphonies atteignent à un équilibre quasi idéal, figurant comme l’apogée classique du genre. Et il y a fort à parier que si Mozart ne les avait pas composées, tout particulièrement le dernier mouvement de la Jupiter avec ses magnifiques passages fugués, l’histoire de la musique en aurait été changée, à commencer par les symphonies de Beethoven.
Karina-Canellakis

Salle des concerts - Cité de la musique

Découvrir la salle

Comment venir

Porte de Pantin
M5 Métro ligne 5 3B Tramway 3B
Adresse
221 avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris