Concert symphonique

Orchestre de Paris / Klaus Mäkelä

Christel Loetzsch - Pierre-Laurent Aimard - Chœur de chambre accentus - CONCERT DIFFUSÉ SUR PHILHARMONIE LIVE LE 20 JANVIER 2021

Concert en direct - Klaus MäkeläConcert en direct - Klaus Mäkelä © Jérôme Bonnet / Orchestre de Paris
Pierre BoulezPierre Boulez © Marcello Mencarini
Pierre-Laurent AimardPierre-Laurent Aimard © Marco Borggreve
Événement(s) passé(s)

Pour repartir après ce concert

  • Taxi G7

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Mercredi 20 janvier 2021 — 20h30
Jeudi 21 janvier 2021 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 1h25

Programme

  • Pierre Boulez
    Initiale, pour sept cuivres
  • Olivier Messiaen
    Les Offrandes oubliées
  • Maurice Ravel
    Concerto pour la main gauche
  • Pierre Boulez
    Le Soleil des eaux
  • Claude Debussy
    La Mer

Distribution

  • Orchestre de Paris
  • Klaus Mäkelä, direction
  • Pierre-Laurent Aimard, piano
  • Christel Loetzsch, soprano
  • Choeur de chambre accentus
  • Richard Wilberforce, chef de choeur

Concert diffusé en direct le 20 janvier à 20h30 sur Philharmonie Live, où il restera disponible en différé. Il sera retransmis le 7 avril 2021 à 20h sur France Musique. 

INFORMATIONS COVID-19 : ANNULATIONS, MODIFICATIONS, REPORTS 


Dans le cadre de la deuxième Biennale Pierre Boulez, ce programme met en regard avec l’âge d’or de la musique française deux de ses partitions.

Le Soleil des eaux, œuvre majeure de sa première période, inspirée par René Char et maintes fois retravaillée par le compositeur, est donnée ce soir dans sa version de 1965. La filiation avec Debussy y est déjà évidente notamment dans l’écriture orchestrale miroitante et fluide de la première partie, quand la seconde se fait beaucoup plus violente. Toute différente, Initiale se présente comme une fanfare pour ensemble de cuivres, dont l’énergie évolue vers la profondeur hypnotique.

Précision, objectivité de l’approche poétique, sens aiguisé des couleurs : on retrouve encore ce que Boulez doit à Debussy dans La Mer, avec sa moire sonore, ses lumières orchestrales inédites, ses motifs pulvérisés et prismatiques. Mais l’univers ravélien, représenté par l’œuvre "de guerre" qu’est le Concerto pour la main gauche, n’est pas moins représentatif de cette éthique de la forme et de la clarté, où le geste moderniste n’abdique jamais le sens de la retenue et du contrôle.    

Concert diffusé en vidéo
En direct, en différé sur Philharmonie Live
Télécharger l'application Philharmonie Live pour être alerté des prochains concerts diffusés en direct
Concert enregistré par France Musique.

Écouter et regarder

Maurice Ravel : Concerto pour la main gauche, en ré majeur - Nicholas Angelich, piano, Orchestre du Conservatoire de Paris, Patrick Davin, direction
Claude Debussy : La mer - Orchestre de Paris, Esa-Pekka Salonen, direction

Pierre Boulez : Le visage nuptial - Choeur de femmes de Radio France, Orchestre Philharmonique de Radio France, Pascal Rophé, direction