Vers la page Accessibilité Menu mobile Menu principal Aller au contenu principal Pied de page Plan du site Recherche

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Jazz à la Villette
80 min
En intégralité

Anthony Joseph

Jazz à la Villette
Enregistré le 10 septembre 2021 (Salle des concerts - Cité de la musique)

Programme

1.
Language (poem for Anthony McNeill)
Andrew John
Anthony Joseph
Jason Yarde
15:34
2.
Calling England Home
Anthony Joseph
Thibaut Remy
06:54
3.
Kamau
Anthony Joseph
Jason Yarde
08:33
4.
Maka Dimweh
Andrew John
Anthony Joseph
Jason Yarde
David Bitan
13:15
5.
Jimmy, Upon That Bridge
Anthony Joseph
14:54
6.
Swing Praxis
Andrew John
Anthony Joseph
Jason Yarde
08:04
7.
Who Will Save The World ?
Anthony Joseph
Jason Yarde
12:41
Une soirée teintée d’échos de protest songs avec le poète et chanteur Anthony Joseph, dont le titre du dernier album prend la forme d’un brûlot politique.
The Rich Are Only Defeated When Running For Their Lives. Tel est le titre du dernier et huitième album studio d’Anthony Joseph, qu’on pourrait traduire grossièrement par « Les riches ne peuvent être vaincus que s’ils doivent courir pour sauver leur peau ». C’est donc sous l’égide des heures les plus glorieuses d’une black music politique et revendicative, celle de Gil Scott Heron et tant d’autres, que se situe le poète et chanteur londonien, originaire de Trinidad. Et c’est précisément autour de cet axe transatlantique qu’a été pensé ce répertoire inspiré par la riche production littéraire, musicale et plus globalement artistique de la Caraïbe. Côté studio, tout s’est déroulé à Londres, avec Shabaka Hutchings, star du saxophone made in britain, mais aussi Florian Pellissier au piano et Roger Raspail aux percussions, deux figures du label français Heavenly Sweetness sur lequel Anthony Joseph a déjà signé sept albums. Évoquant les complaintes free d’Archie Shepp, comme l’afro-jazz des années 1970, les arrangements de Jason Yard soutiennent à merveille le timbre déclamé de ce singulier musicien dont l’engagement est de donner « une voix aux sans voix ».