Notes de passage

A+AA-Print

Au jour le jour / Impressions

Biennale de quatuors : de Beethoven au répertoire contemporain en 18 concerts

Anniversaire Beethoven oblige, honneur est rendu au corpus fondateur du compositeur, qui fait l’objet d’une intégrale. La musique d’aujourd'hui y occupe également une place centrale. 

Publié le 20 Novembre 2019

Kuss Quartett: Beethoven String Quartet Op 18 No. 1

 

« Avec Beethoven […] le quatuor devient un lieu privilégié de « réflexion », de mise en question et d’intériorisation et il est aussi le théâtre des innovations formelles les plus radicales qu’il connaîtra pendant tout le XIXe siècle ; du point de vue de son achèvement artistique, le genre atteint alors son apogée […]. Sous son impulsion, le quatuor se révèle porteur d’une ambition nouvelle : plutôt que conversation entre amis ou expression aimable, policée de sentiments qui peuvent se révéler tragiques, il devient le dialogue intime des « quatre voix d’une même âme » (Romain Rolland), allant jusqu’à prendre la dimension d’une véritable aventure spirituelle et initiatique. » Ainsi écrit Bernard Fournier, le grand spécialiste français du genre, dans le premier tome de sa monumentale Histoire du quatuor à cordes.

 

Ludwig van Beethoven - Große Fuge, Op. 133 - Performed by the Artemis Quartet

 

À tout seigneur, tout honneur : c’est ainsi que les 18 concerts de cette édition 2020 de la Biennale des Quatuors à cordes s’articulent autour des dix-sept partitions consacrées à cet effectif par le compositeur, dont on fête en cette année 2020 le 250e anniversaire de la naissance. En dehors des quatuors Van Kuijk, Arditti et Goldmund, chacune des formations invitées à la Philharmonie, qui représentent la fine fleur des jeunes et moins jeunes quatuors mondiaux, pioche dans le corpus beethovénien une ou deux œuvres qu’elle met en regard d’autres partitions.

Mendelssohn y Debussy, por el Goldmund Quartet

 

Sans suprise, on y trouve quelques-uns des autres grands noms du quatuor : Haydn, considéré comme « le père du quatuor », avec qui Beethoven entretint des relations houleuses mais teintées d’une grande estime, ou encore Mozart et Chostakovitch, lui aussi bâtisseur d’un ensemble de quatuors de la première importance (on entendra ainsi cinq des quinze partitions qu’il composa entre 1938 et 1974).

Jerusalem Quaretet: Shostakovich, Quartet No. 8 - 2. Allegro Molto

 

On y croise aussi au détour d’un concert Schubert, Schumann et Mendelssohn, tout comme Viktor Ullmann, Bartók et Ligeti. Une place toute particulière est y aussi accordée au répertoire contemporain et à la création, en particulier par le Quatuor Arditti, dont la défense de la musique d’aujourd’hui constitue une signature, et qui dessine pour la Biennale un programme uniquement composé de nouvelles œuvres commandées à Benedict Mason, Clara Maïda et Betsy Jolas – mais également par d’autres structures comme le Quatuor Artemis, le Quatuor Goldmund ou le Quatuor de Shanghai : une manière de prolonger aujourd’hui la révolution beethovénienne.

Shanghai String Quartet – Beethoven: Quartet in c minor, Op 18, No. 4

Quatuor Van Kuijk
Concert

Quatuor van Kuijk

Rivet, Rihm, Schumann
Samedi 11 janvier 2020 - 15:00
Amphithéâtre - Cité de la musique
Quatuor Fine Arts
Musique de chambre

Quatuor Fine Arts

Beethoven, Chostakovitch
Lundi 13 janvier 2020 - 20:30
Salle des concerts - Cité de la musique
Quatuor Kuss
Musique de chambre

Quatuor Kuss

Poppe, Beethoven, Mantovani
Lundi 13 janvier 2020 - 19:00
Amphithéâtre - Cité de la musique
Quatuor Arditti
Concert

Quatuor Arditti

C. Mason, C. Maïda, B. Jolas
Mardi 14 janvier 2020 - 19:00
Amphithéâtre - Cité de la musique
Quatuor Thymos
Musique de chambre

Quatuor Thymos

Jean-Frédéric Neuburger - Beethoven, Franck
Mercredi 15 janvier 2020 - 19:00
Amphithéâtre - Cité de la musique
David Oistrakh String Quartet
Musique de chambre

Quatuor David Oïstrakh

Chostakovitch, Beethoven, Bartók
Mardi 14 janvier 2020 - 20:30
Salle des concerts - Cité de la musique
Quatuor Bela
Musique de chambre

Quatuor Béla / Quatuor Sonneurs

Ligeti, Yoshihide, Beethoven, Aurier, Mitterer
Samedi 11 janvier 2020 - 17:30
Le Studio - Philharmonie