Message d’information

Pendant l'été

Les expositions, la Médiathèque et la Philharmonie des enfants sont ouvertes tout l'été. Le Musée est fermé pour travaux durant cette période.

En savoir plus

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Saison 2 - Épisode 2 - Le palais de cristal

Publié le 22 décembre 2021 — par Constance Félix

Un jour de Noël, au milieu d'une tempête de neige, un instrument de glace et de cristal est tombé du ciel. Grâce à lui, Clara, la petite chanteuse de rue, découvre un monde merveilleux qu’elle ne soupçonnait pas.

Clara n’avait connu ni son père, ni sa mère. Elle avait été recueillie par une tante qui la maltraitait.  

Tous les matins elle lui disait " Débarrasse moi le plancher". Elle l’envoyait mendier dans la rue ou dans le métro en lui criant "Rapporte moi de l’argent, sinon gare ! » 

Et Clara se retrouvait dehors. Elle n’avait pas la vie facile, mais d’un naturel joyeux, elle avait trouvé un endroit qu’elle aimait bien : sous le porche du n°7 de la rue des Bienheureux, elle tendait sa petite main en chantant.  
Elle avait une voix magnifique, profonde et claire comme du cristal.  
Quand elle chantait, on aurait dit que son âme vibrait et que son corps irradiait. 

Oh ! On la connaissait bien dans le quartier, les gens s’arrêtaient pour l’écouter et lui donner quelques pièces. Et Clara rentrait toujours les poches pleines.  

Ce matin-là, c’était le jour de Noël, mais pour Clara c’était un jour comme un autre ! Elle sortit avec son manteau fin, si fin qu’elle grelottait. Elle s’installa comme d’habitude sous son porche. Dehors il n’y avait personne ! Alors pour se réchauffer elle se mit à chanter.  

Soudain couvrant sa voix, le vent souffla en rafale et une tempête s’abattit sur la ville. La pauvre Clara glacée se recroquevilla sur elle-même. 

C’est alors qu’elle entendit des bruits bizarres comme des chuchotements, elle leva la tête et vit des flocons s'assembler et dessiner des drôles de formes devant elle.  
Eberluée, elle se demanda ce que c’était… Quel étrange objet ! On aurait dit des bols en glace emboités les uns dans les autres, qui se mirent à tourner dans le vent. Elle s'approcha doucement et quand elle les toucha ils se transformèrent en cristal. Elle les caressa de ses doigts fins et humides… et une très jolie musique cristalline s’éleva, l’enveloppa et la souleva du sol dans un tourbillon de notes et de glace, l'emmenant loin, loin…tellement loin qu’elle traversa le ciel et se retrouva devant un magnifique palais… en cristal !  

Clara très émue serra contre elle cet étrange instrument de musique qui lui était tombé du ciel. Elle entra dans une grande et magnifique pièce où se dressait un trône immense et tout en haut était assise une jeune fille… De cristal ! 

Clara s'approcha et quand elle la vit de plus près, elle poussa un cri qui résonna dans tout le palais.  
La jeune-fille de cristal lui ressemblait comme deux gouttes d’eau. Celle-ci tourna la tête vers elle: "Oui Clara, tu as raison, je suis bien ton double ! Là où tu es une mendiante, je suis une reine ! Tout ce palais t'appartient, le cristal est le reflet de ton âme et de ton cœur"  

En entendant ces paroles, Clara sanglota, jamais on ne lui avait parlé comme ça, elle qui avait enduré tant de choses laissait enfin tarir la fontaine de ses larmes. Et à chaque fois qu’une larme tombait sur le sol, elle se transformait en rivière de diamant.  

La jeune fille de cristal l’appela : « Viens Clara, rejoins-moi en haut de mon trône ».  

Clara se releva, monta une à une les marches et quand elles se retrouvèrent face à face, dans un élan de tendresse elles tombèrent dans les bras l’une de l’autre. À ce moment-là, quelque chose d’extraordinaire se produisit : La petite fille de chair et la petite fille de cristal ne firent plus qu’une ! 

Avec ses nouveaux yeux de cristal, Clara s’aperçut qu’elle n’était plus seule et que le palais était rempli de gens en tenue de gala. Des musiciens venus de nulle part sont arrivés. Elle reconnut entre les mains de l’un, les mêmes bols de cristal qu’elle avait reçu du ciel. Alors du haut de son trône elle se leva et se mit à chanter. 

Tous les yeux se tournèrent vers elle, les musiciens s’arrêtèrent de jouer pour l’écouter puis ils l’accompagnèrent. Ce fut un moment merveilleux, jamais on n’avait entendu une musique pareille! La jeune-fille chanta toute la nuit, acclamée de tous, elle rayonnait ! 

Mais toute bonne chose a une fin, le matin se leva et les invités s’en allèrent. Clara se retrouva toute seule avec ses bols de cristal sur son trône. Les musiciens lui avaient dit que le glass harmonica était un instrument magique qui avait l’art de vous faire voyager ! 

Elle se remit à jouer doucement et de nouveau les notes de musique la soulevèrent du sol, l’enveloppèrent et l’emportèrent dans un tourbillon. Enfin elles la déposèrent sous le porche du N° 7 de la rue des Bienheureux. 

Autre lieu, autre temps, il était 4 heures de l’après-midi sur terre, la tempête s’était apaisée. Les enfants étaient dehors, exhibant leurs cadeaux de Noël. Les gens ne voyaient plus Clara comme une mendiante, mais bien plutôt comme une reine. Alors ils lui souhaitaient « Joyeux Noël ! » sans pour autant lui donner d’argent. Et pour la première fois, Clara s’est retrouvée avec les poches vides.  

Elle avait très peur d’être battue par sa tante ! Pour se donner du courage, elle caressait ses bols de cristal. Après moult détours elle arriva devant la maison. La tante l’attendait de pied ferme : « Clara, tu as vu l’heure qu’il est ? J’espère au moins que tu m’apportes de l’argent ! Sinon gare ! » À ces mots, les notes de musique qui s’échappaient du glass harmonica se sont emparées cette fois de la tante et l’ont emmené droit au ciel, loin, tellement loin qu’on ne l’a plus jamais revue ! Clara hérita de la maison et grâce à la magie du glass harmonica, elle la transformait de temps en temps en ce palais de cristal merveilleux où elle était reine ! Et où elle organisait de grand concerts plus fascinants et psychédéliques les uns que les autres, enchantant ses fans de sa voix de cristal. 


Un podcast pour les 3-8 ans.

Conte-moi la musique : des histoires fabuleuses, drôles et poétiques, imaginées à partir des instruments du Musée de la musique.

Écoutez ce podcast sur Apple Podcasts, Deezer, Google Podcasts ou Spotify.

 

Extraits musicaux :
Glassharmonica et voix : Thomas Bloch (1962), composition et glassharmonica ; Patrick Husson, sopraniste – Concert enregistré à la Cité de la musique (2005).
Retrouvez cet extrait sur Philharmonie à la demande.
Adagio en ut majeur K. 617 : Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) – Matthias Würsch, glassharmonica – Concert enregistré à la Cité de la musique (2003).
Retrouvez cet extrait sur Philharmonie à la demande.