Vers la page Accessibilité Menu mobile Menu principal Aller au contenu principal Pied de page Plan du site Recherche

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Entretien avec Alexandre Girard-Muscagorry & Mabinuori Kayode Idowu

Publié le 31 octobre 2022 — par Philharmonie de Paris

— Entretien avec Alexandre Girard-Muscagorry & Mabinuori Kayode Idowu

Entretien avec Alexandre Girard-Muscagorry & Mabinuori Kayode Idowu

Alexandre Girard-Muscagorry :

L’exposition « Fela Anikulapo Kuti, Rébellion Afrobeat » est la première grande exposition en Europe consacrée à la trajectoire musicale et politique de Fela.

On a souhaité, dans cette exposition, donner à voir le matériau sonore et la matière intellectuelle que Fela a travaillés au cours des années 1970, 1980, pour inventer l’afrobeat. L’afrobeat est un style musical cosmopolite qui mélange de nombreuses influences, du highlife au jazz, en passant par la musique yoruba, mais aussi une musique profondément engagée et politique, qui visait à dénoncer les maux de la société, les maux qui ravageaient l’Afrique dans les années 1970.

Cette exposition essaie d’articuler ces deux dimensions, musique et politique, autour de la trajectoire personnelle de Fela. On a souhaité consacrer une exposition entièrement à Fela, tant sa vie est complexe, riche, et sa musique puissante, encore aujourd’hui.

Et cette exposition est également importante à organiser ici, au Musée de la musique de la Philharmonie de Paris, puisque la première affiche de Fela en France, en 1981, a eu lieu à l’hippodrome de Pantin, non loin d’ici.

Cette exposition est pensée étroitement avec toutes les personnes qui ont bien connu Fela, en particulier ses enfants : Yeni Kuti, Femi Kuti, Kunle Kuti, qui ont travaillé étroitement avec nous, qui ont prêté de nombreux objets et costumes pour l’exposition...

Mabinuori Kayode Idowu :

Ses slips !

Alexandre Girard-Muscagorry :

On a aussi travaillé avec des gens qui ont combattu aux côtés de Fela, au premier rang desquels I.D.

Mabinuori Kayode Idowu :

J’ai rencontré Fela pour la première fois, face-à-face, en 1974. Avant ça, je voulais étudier à l’université, soit la philosophie, soit l’histoire. Et puis j’ai rencontré Fela, et on a parlé.

Je ne travaillais pas directement avec Fela, à l’époque. Je travaillais dans une boîte qui vendait des crèmes de beauté et où on m’obligeait à porter une cravate pour aller au boulot. Et c’est rigolo, parce que Fela a sorti l’album Gentleman à cette époque. Sur la pochette, il avait habillé son singe, qui s’appelait Jack, en costard-cravate, pour moquer les dirigeants africains qui portaient la cravate dans la chaleur africaine.

Du coup, on m’a viré de mon boulot, et Fela m’a dit : « Qu’est-ce que tu veux devenir ? »

J’ai répondu : « Un écrivain. »

Il m’a fait : « Viens me voir demain. »

Et voilà.

Alexandre Girard-Muscagorry :

Dans l’exposition, on a souhaité être au plus près de Fela, à la fois de sa musique, de ses combats, mais aussi de sa vie quotidienne, en s’immergeant dans l’ambiance du Shrine, son club de Lagos, et de la Kalakuta Republic, sa maison qu’il pensait comme un bastion autonome, affranchi des lois nigérianes. De grandes photographies et de nombreuses archives nous permettent de nous immerger dans l’ambiance de ces endroits.

 

Entretien réalisé par Tristan Duval-Cos.
Réalisation : Imaginé Productions.
© Cité de la musique – Philharmonie de Paris, 2022

Le « Black President » de l'afrobeat est à l'honneur à la Philharmonie de Paris. Rencontre avec les commissaires de l'exposition Fela Anikulapo-Kuti : rébellion afrobeat.

Musicien, compositeur, mais aussi dissident politique et penseur panafricaniste, Fela Anikulapo-Kuti (1938-1997) est surtout l'inventeur d'un style, l'afrobeat, qui puise à de nombreuses sources, des rythmes yoruba au free jazz en passant par la soul et le funk. Des clubs nigérians aux scènes européennes, Fela a fait de sa musique une arme pour dénoncer la corruption et les mentalités néocoloniales.

À partir d'archives et de photographies inédites, d'extraits de concerts et d'albums, d'objets et de costumes de Fela, cette exposition rend un hommage magistral au « Black President » dont l'héritage est omniprésent à travers le monde.


Fela Anikulapo-Kuti - Rébellion Arfobeat, Alexandre Girard-Muscagorry, Mabinuori Kayode Idowu & Mathilde Thibault-Starzyk (dir.), Textuel | Musée de la musique-Philharmonie de Paris, Paris, 2022

Commander le catalogue